Clicky

Sanglier

Duo de sangliers


Difficulté : 5/5

 

Objectif : téléobjectif 400mm

 

Période : toute l’année


 

Le sanglier

La bête noire, méchante, agressive, qui charge les promeneurs pour le plaisir…voila souvent l’idée qu’ont les gens du sanglier, et pourtant….

Le sanglier est un animal très discret, difficile à observer avec un mode de vie très structuré. Les mâles adultes sont souvent solitaires, c’est d’ailleurs comme ça qu’on les appel. Les femelles en revanche vivent en compagnie, mené par la plus ancienne le plus souvent que l’on appel laie meneuse. Les jeunes ainsi que les bébés (marcassins) suivent cette matriarche qui leur apprend tout. La période du rut à lieu en hiver, généralement entre novembre et janvier, à cette période les mâles se rapproche des compagnies pour trouver les femelles. C’est l’occasion de combat parfois violent entre solitaires qui n’hésitent pas à se charger. La gestation de la laie dure 3 mois, 3 semaines et 3 jours, celle-ci peut alors mettre au monde entre 2 et 10 marcassins en fonction de son poids. La mise bas à lieu dans un chaudron, sorte de nid douillet choisis par la laie dans les hautes herbes.
Les sangliers vivent en général en milieu forestier mais il n’est pas rare de les voir dans les cultures surtout de maïs, si celles-ci sont à proximité de la forêt. La présence de zones humides comme des marais, cours d’eau forestier ou même petits plans d’eau est un atout majeur pour trouver des sangliers. La souille avec de la boue est un moment important à tout age de la vie d’un sanglier.

Sanglier

Photographier le sanglier

Photographier le sanglier n’est pas une chose facile, en effet c’est un animal méfiant, doté d’un très bon odorat et d’une ouïe hors pair. La connaissance du terrain est un élément très important, pour cela des heures d’observations sont indispensable. L’utilisation d’un affût est la meilleure solution, bien que la technique de l’approche est possible également, celle-ci laisse moins le droit à l’erreur et risque de perturber les animaux (et de les faire fuir). Si le secteur vous le permet, n’hésitez pas à monter un affût fixe qui restera en place, à l’aide de quelques planches, quelques filets de camouflage et des branches trouvés dans le secteur. Vérifiez bien l’orientation la plus courante du vent afin que celui-ci arrive face à votre affût pour éviter que les sangliers ne vous sentent. L’utilisation d’un téléobjectif de 400mm minimum est indispensable pour garder une distance de sécurité.
Les sangliers sont essentiellement actif la nuit, le matin tôt et le soir tard seront les meilleurs moment pour espérer observer et photographier les sangliers. La journée peut en revanche servir à étudier le terrain, les éventuelles empruntes, poils laissé sur des troncs après frottement, etc..

 

Quelques photos de sangliers

Jeune sanglier

Jeune sanglier

Duo de sanglier dans un marais

Duo de sanglier dans un marais

Partagez cet article avec vos amis : Facebooktwittergoogle_plusmail