Clicky

Blog

Deux colchiques d'automne

[Flore] Colchique d’Automne

Nous connaissons tous la comptine pour enfant « Colchique dans les prés, c’est la fin de l’été… » et effectivement quand arrive la fin de l’été, les colchiques d’automnes fleurissent dans les prés. A partir de début septembre et pendant un mois environ, de nombreux prés se parent de taches mauves.

Présentation

Colchique d'automne dans un présLe colchique d’automne, aussi appelée ail des prés, chenard, mort chien, tue-chien, tue-loup, etc… est une fleur mauve qui mesure entre 6 et 15 cm, composée de 3 pétales et 3 sépales de la même couleur ainsi que 6 étamines, elle ne peut être confondue avec aucune autre fleur. Sa durée de vie est relativement courte, de l’ordre d’une semaine mais la période de floraison s’étend sur presque un mois. Au printemps, ce sont de grandes feuilles qui poussent avec au centre, un fruit en forme de ballon de rugby. La colchicine issue des graines est toxique, une dose trop importante de colchicine peut être mortelle, il n’est pas rare que du bétail soit intoxiqué. On la trouve très facilement dans la plupart des prés qui ne sont pas fauchés trop souvent, lisière de forêt et même parfois en bord de route.

Photographier la colchique d’automne

Deux colchiques d'automneComme toutes les fleurs courantes et faciles à photographier, le plus dur est de la mettre en valeur. Aucune règle particulière, essayez d’être original ! N’hésitez pas à varier les angles, couché au sol en utilisant l’herbe pour créer un flou de premier plan, en vous plaçant complètement au dessus de la fleur, en utilisant différents objectifs comme un grand angle, un objectif macro pour les détails ou une longue focale (300mm et plus) pour obtenir de jolies flous. Si vous avez l’occasion d’en photographier le matin, l’automne offre de belles rosées le matin et si vous vous placez à contre-jour (face au soleil) vous pourrez facilement obtenir de beaux fonds avec des flares.

Quelques photos de colchiques d’automne

Colchique d'automne vu de dessus Gros plan sur les étamines

 

Vous avez aimé cet article ? Il y a aussi…

 

Conseil : Photographier l’anémone pulsatille

L’anémone pulsatille, la belle discrète

 

Conseil : photographier les orchidées sauvages

Les fascinantes orchidées sauvages

 

Partagez cet article avec vos amis : Facebooktwittergoogle_plusmail

Soyez le premier à publier un commentaire.